Le rachat de cabinet | CJEC

Le rachat de cabinet

Le rachat de clientèle apparaît comme l’option la plus riche, mais aussi la plus risquée. Car pour le vendeur, il s’agit d’un aboutissement, pour l’acheteur, il s’agit d’une formidable opération d’adaptation et de maîtrise du changement tout en sachant respecter et bénéficier des fruits du passé.

Le rachat réussi exige de la part de l’acheteur une entière maîtrise du processus et l’anticipation d’un maximum de paramètres.Le candidat doit préparer très en amont un véritable plan de rachat, en faisant ressortir plusieurs étapes.

  • Identifier la situation géographique et la typologie du cabinet recherché (CA, nombre de salariés, type de clientèle…).

  • Préparer de son plan de financement. (LCL / Interfimo)

  • Entrer en relation avec le cédant pour collecter toutes les informations nécessaires (taux de facturation, calendrier des travaux…),

  • Préparer la négociation sous ses aspects techniques et psychologiques, déterminer et hiérarchiser les sujets de désaccords et ceux faisant l’objet d’un consensus, ainsi qu’identifier les points négociables et non négociables.

L’aboutissement de ces discussions se concrétise par la conclusion d’un protocole d’accord qui intervient dans une cinquième étape. Ensuite le cessionnaire entre dans la phase totalement opérationnelle : celle de la prise de contrôle effective du cabinet. Son action, au-delà de son aspect technique, visera alors à légitimer sa position, tant vis-à-vis des collaborateurs du cabinet, que des clients ou des fournisseurs.Au-delà de ces considérations liminaires, l’atelier co-produit en partenariat avec ECF, LCL Interfimo et GAN Assurances a pour objectif de présenter une méthode d’évaluation du cabinet, ainsi que les principaux aspects techniques et humains de la transaction, vue du côté acheteur.

Consultez les événements de votre région afin de connaître les futures dates du séminaire "rachat de cabinet ou clientèle".