Le mot du président | CJEC

Le mot du président

PARIENTE Steeven
Steeven PARIENTE Président Le CJEC president@cjec.org

Souvenir de "vacances"

Été 2019. Il est 14h, le soleil est au zénith, le moment est si parfait que j’ai quelques fois du mal à y croire. Toutes les liasses fiscales sont terminées, les impôts sur les revenus également, quant aux TVA, que soit béni l’instaurateur des acomptes congés… 

Au milieu du l’agitation, des enfants qui se bousculent et des parents semblant parfois perdre pieds, je suis là, un verre à la main, profitant de ce moment tant mérité. Et pourtant, à cet instant, je sens couler quelques gouttes de sueur se mêlant à celle de l’eau chlorée de la piscine. C’est l’angoisse qui monte. Voilà bientôt deux jours que je n’ai pas consulté mes mails ! 

Et si quelqu’un avait besoin de moi ? Je tente de cacher mon mal être, mais le diagnostic tombe brutalement : mon métier me manque ! J’entends déjà certains me juger et m’expliquer ce qu’est un « work addict », que cela se soigne très bien, qu’il faut apprendre à se reposer... A ceux-là, je leur réponds que je ne suis pas accroc au travail, mais à ma vie. 

Être expert-comptable en 2019 n’est pas un travail. 

Rares sont ceux qui rêvaient, petit, d’embrasser cette profession. Mais je sais que nous avons tous au fond de nous ce besoin d’aider, de rassurer, d’accompagner. 

C’est justement ce que nous faisons au quotidien, ce que nos clients attendent de nous.

Être expert-comptable en 2019, c’est se challenger, apprendre à se connaître, oser entreprendre… Bref – nous l’avons déjà constaté – être un chef d’entreprise.

Ces valeurs, nous devons en être fiers, car ce sont à la fois les valeurs qui nous animent personnellement mais également celles qui nous rassemblent autour de cette belle profession qui est la nôtre. 

Ce qu’apprécient nos clients chez nous, c’est notre sens du service. Et c’est justement ce que nous devons mettre en avant : notre capacité à proposer des services. 

Proposer un service ne consiste pas simplement à conseiller. C’est formaliser, packager, marketer et rendre compte. Et c’est justement ce qu’il nous manque parfois, pour être ce véritable chef d’entreprise vers lequel nous tendons. Ceux d’entre vous que j’ai pu croiser aux Estivales savent bien ce que cela signifie. 

Il serait aujourd’hui utopique de penser que notre métier a terminé sa mutation. Nous avons avancé, mais une partie du chemin reste devant nous. Nous pouvons et nous devons aller de l’avant grâce à la confiance que nous accordons à notre sens du service. Soyons les premiers à nous faire confiance pour que les autres puissent faire de même. 

Service et confiance, je vous propose d’en faire les maîtres mots de notre profession, pour cette rentrée 2019 !

Steeven PARIENTE
Président du CJEC