Jeunes professionnels, le samedi 7 avril 2018 à Paris, construisons ensemble l’avenir de notre profession | CJEC

Jeunes professionnels, le samedi 7 avril 2018 à Paris, construisons ensemble l’avenir de notre profession

Le CJEC et l’ANECS représentent la voix des jeunes professionnels du Chiffre depuis plusieurs décennies, au niveau national, mais également, par l’animation d’une cinquantaine de section, sur tout le territoire régional et les DOM-TOM. Nous ne constituons ni une instance professionnelle, ni un syndicat mais bien deux associations de jeunes actifs qui défendons l’exercice d’un métier d’intérêt général où nous sommes impliqués de manière proactive et pour lequel nous développons une vision novatrice au service des préoccupations actuelles des dirigeants, pour une économie française sécurisée dans l’air du temps.

Force est de constater que bien que nous représentons l’avenir, la possibilité de prendre part au débat qui secoue actuellement le monde de l’audit ne nous a pas été offerte. En effet, nous n’avons pas été interviewé dans le cadre du rapport IGF et nous déplorons l’absence d’étude des perspectives de l’avenir de notre profession. Alors que nous sommes partie intégrante des acteurs de demain, il s’agit là d’un manque notoire de considération.

Dans ce contexte, il nous apparait légitime de faire entendre notre voix ; c’est pour cette raison que l’ensemble des élus nationaux et régionaux ont décidé d’organiser cette mobilisation à Paris, au Palais Brongniart, le samedi 7 avril 2018 à partir de 14h.

Il n’est nullement question de nous lamenter sur notre sort et cela même si nous ne sommes pas favorables aux propositions actuelles sur le relèvement des seuils et que nous contestons fortement le contenu du rapport de l’IGF qui, en cas d’application, aurait des conséquences très lourdes pour notre profession et pour l’économie de notre pays. Dans la mesure où nous sommes plus que jamais conscients que notre métier doit évoluer, notre seul but est de mettre un coup de projecteur sur l'ensemble de notre profession actuelle et à venir en constituant une force vive de proposition, au même titre que notre institution et nos syndicats.

Pour ce faire, depuis une dizaine de jours, des membres de nos bureaux régionaux et nationaux forment des groupes de travail pour apporter des idées novatrices sur des axes tels que l’évolution du diplôme, l’audit de demain ou encore l’évolution de notre profession dans son ensemble.

Ce rassemblement que nous avons organisé sous la forme d’une mobilisation nous permettra notamment de vous rendre compte de nos travaux autour d’un débat constructif et participatif afin que chacun puisse s’exprimer et apporter sa pierre à l’édifice. Cette mobilisation, d’envergure nationale, rassemble toutes nos sections qui se mobilisent sur le terrain. Nous pouvons dans ce grand élan, compter sur la forte mobilisation de nos sections ANECS Ile-de-France et CJEC Ile-de-France qui seront nos hôtes. Nous pouvons également nous appuyer sur le relais et le soutien de nombreuses CRCC et CROEC, ainsi que de notre institution nationale, la CNCC, par la voix de son Président Jean BOUQUOT. Nous conclurons ce rassemblement par un événement marquant afin de médiatiser notre mobilisation. Nous avons besoin de vous tous pour montrer notre détermination et pour réinventer et définir l’avenir et les enjeux de notre profession, celle que nous exercerons demain. Jeunes et moins jeunes, nous devons tous nous sentir concernés. Restons unis et soyons force de proposition. Les meilleures idées ne naissent elles pas d’une réflexion collective ?

Alors, comme ce jeune de moins de 40 ans qui a su bousculer les codes de la politique en accédant à la fonction suprême de Président de la République, prenons exemple sur lui, osons et décidons, à notre tour, de bousculer les codes de notre profession pour la repenser et la tourner vers l’avenir. En réponse à ces annonces gouvernementales qui ont eu un effet systémique considérable et qui jettent un discrédit total sur l’exercice de notre métier, soyons prêts à nous réinventer au service de l’entreprise ! Jeunes et moins jeunes, nous vous attendons tous nombreux, lors de cette première mobilisation sans précédent, pour écrire une nouvelle page de notre profession de demain !

 

Yves PASCAULT
Président du CJEC