Comment conseiller le créateur d'entreprise ? Ou l'humain comme valeur ajoutée de nos missions | CJEC

Comment conseiller le créateur d'entreprise ? Ou l'humain comme valeur ajoutée de nos missions

Sensibiliser son futur client, aux aspects humains et aux contraintes de ce qu’est la vie d’un chef d’entreprise, dans la viabilité de son projet, n’est-il pas notre premier conseil à prodiguer ?

Selon les études, prêt d’une start-up sur deux se transforme en échec au bout des 5 années qui suivent leur création. Comment appréhender en une heure ou deux heures d’entretien la motivation du candidat à l’entreprenariat. Remontons quelques années auparavant quand vous avez décidé de créer votre entreprise d’expertise comptable et/ou d’audit, lister toutes les questions ou les problématiques que vous vous posiez pour votre projet personnel. Le parallèle vous sautera aux yeux. La technique ou les capacités d’un individu sont importantes, mais la motivation et la prise en considération des étapes nécessaires à la réussite sont primordiales.

Il est bien évident que cet entretien ne doit pas être un audit psychologique du créateur d’entreprise. Il doit être mené subtilement et à mon avis comme un entretien d’embauche. Chaque professionnel sera plus ou moins sensibilisé aux thèmes à aborder, tout comme c’est le cas au niveau des entretiens de recrutement. Quand un futur créateur d’entreprise vient nous voir, nous devons attendre de lui, qu’il nous démontre toute sa motivation, sa passion éventuelle, l’envie dans ce projet. C’est la même chose que nous attendons de nos collaborateurs postulants, qu’ils nous donnent envie de les recruter, qu’ils nous démontrent leur motivation à entrer dans notre structure. 

Tout comme dans les entretiens d’embauche, le professionnel doit challenger le candidat sur son projet, sur sa connaissance du domaine d’activité et lui faire prendre conscience de ce qui l’attend quand il se lance dans un tel projet. Tous les thèmes peuvent être abordés de la situation personnelle du candidat, à son parcours ou les raisons qui ont poussées le candidat à devenir son propre patron…

Cet entretien a pour but de déceler chez le candidat les qualités indispensables à un bon chef d’entreprise que sont : des capacités managériales, un côté commercial : Savoir vendre et se vendre, un côté gestionnaire… L’expert-comptable doit mesurer l’esprit d’Initiative et le sens des responsabilités du candidat ainsi que sa confiance en soi et sa ténacité nécessaire à la réussite de son projet. Il est indispensable de faire prendre conscience au candidat, que certaines étapes seront dures et que le parcours n’est pas facile.

La transition numérique que nous affrontons ne doit en aucun cas retirer les valeurs humaines présentes depuis des décennies dans notre métier et qu’il le rend si formidable à exercer au quotidien.

Yves PASCAULT
Président CJEC