1ère rencontre des groupements et réseaux : stimuler la réflexion collective un enjeu pour tous ! | CJEC

1ère rencontre des groupements et réseaux : stimuler la réflexion collective un enjeu pour tous !

Les 31 mai et 1er juin 2018, FIDEPROS (Association créée par des Experts-Comptables pour des experts-comptables et leurs clients) organise, en partenariat avec la revue La Profession Comptable, la 1ère rencontre des groupements et réseaux à l’Hôtel BARRIERE d’Enghien-les-Bains.

Coup de projecteur sur cet événement, premier du genre, avec Serge Anouchian, Président de FIDEPROS et Stéphane Raynaud, Directeur de Publication de La Profession Comptable.

La Profession Comptable : Quels sont les objectifs de cet événement ?

Serge Anouchian : Le premier objectif de cette manifestation est de faire se rencontrer une diversité d’acteurs : les membres de groupements et de réseaux existants bien sûr mais aussi toutes les consœurs et confrères qui exercent leur métier de manière parfois un peu solitaire.

L’objectif est donc clair, il s’agit d’échanger ensemble sur les modes de fonctionnement des groupements et des réseaux et d’envisager les apports collectifs de ces types d’organisation au service de la pérennité et du développement de nos cabinets.

Stéphane Raynaud: Notre revue La Profession Comptable publie chaque année une importante étude sur l’évolution des cabinets, des groupements et des réseaux au sein de la profession comptable (cf : Etude 2018 qui vient de paraître dans notre numéro Hors-Série de Mars 2018).

Sur le long terme, notre étude offre un observatoire fabuleux, elle montre en effet que les mouvements de concentration au sein des cabinets s’accélèrent, elle illustre également que le poids économique des groupements et réseaux se développe depuis plusieurs années.

Pour autant il reste aujourd’hui encore un très grand nombre de professionnels qui exercent leurs activités sans s’appuyer sur les forces de mutualisation que peuvent représenter un groupement ou un réseau.

Parfois cette situation est le résultat d’un choix volontaire du professionnel, mais souvent aussi, elle est le reflet d’une méconnaissance des apports de ce type d’organisation, ou d’idées pré- conçues.

L’un des objectifs de cette rencontre est de favoriser la compréhension des groupements et réseaux pour tout un chacun, de dévoiler leurs fonctionnements et d’inciter les participants à partager leurs expériences.

LPC : Quels sont les apports de cet événement pour un professionnel ?

 

S.Raynaud: L’événement est organisé autour de plusieurs temps forts. La première journée, le 31 mai, sera l’occasion d’affiner la connaissance des groupements et réseaux et de prendre conscience des évolutions de ce mode d’exercice professionnel.

Plusieurs intervenants viendront partager leurs analyses sur la place des réseaux dans la profession comptable mais également dans les autres professions réglementées.

Nous proposerons un panorama exhaustif des groupements et réseaux et les différentes tables rondes, en présence de membres de groupements ou réseaux, seront l’occasion de mieux comprendre les similitudes mais surtout les spécificités de chacun.

Nous étudierons également l’émergence des franchises comme nouveau mode de coopération au sein de la profession.

Enfin, nous questionnerons les représentants de nos syndicats professionnels sur leur vision de l’évolution de nos professions, des groupements et des réseaux ; nul doute qu’en cette période d’actualité chargée nous serons nécessairement très attentifs à leurs réponses.

Enfin la soirée conviviale sera l’occasion de poursuivre les échanges.

 

S. Anouchian : La seconde journée, le 1er juin, a vocation à enrichir la réflexion collective. Nous découvrirons d’abord la manière dont certains groupements de cabinets collaborent entre eux au service de l’intérêt collectif.

La réflexion se poursuivra en explorant les pratiques marketing des réseaux et la manière de s’appuyer sur les groupements et réseaux pour rendre son cabinet encore plus attractif et gagner le défi du recrutement et de la conservation des talents.

Compte tenu des bouleversements en cours sur le métier du commissariat aux comptes, nous aurons également l’occasion d’échanger sur les manières de redéfinir les stratégies des cabinets et les actions essentielles à mener dans les prochains mois pour s’adapter aux nouveaux environnements concurrentiels, économiques et technologiques.

Enfin, Pierre-Yves Lagarde, dirigeant de Sycomore family office apportera son éclairage sur les possibilités d’ingénierie patrimoniale permettant de mutualiser des ressources et des actions tout en optimisant les situations individuelles.

 

LPC : Quels souhaits formulez-vous pour les participants à l’événement ?

S. Anouchian : Nous formulons le souhait que chacun puisse, dans un

événement de cette nature, trouver matière à réflexion sur son mode d’exercice professionnel et sur son devenir. Il n’y a bien sûr pas de réponses toutes faites, mais bien des idées à partager, à explorer !

S. Raynaud : En cette période troublée, où la profession comptable dans son ensemble doit se réinventer et innover, il nous paraît indispensable de ne surtout pas rester isolé et de stimuler la réflexion collective. À Enghien-les-Bains, haut lieu du jeu, nous parions que ce premier événement sera l’occasion pour les participants de le faire !

En savoir plus

Membres de l'ANECS et du CJEC, vous bénéficiez d'un tarif privilégié pour l'inscription à cet événement.

S'inscrire