Jeunes diplômé.e.s, avez-vous déjà envisagé une spécialisation « innovation » ? | CJEC

Jeunes diplômé.e.s, avez-vous déjà envisagé une spécialisation « innovation » ?

C’est désormais un fait tristement avéré dans la profession : les cabinets d’expertise comptable constatent une érosion constante de leur chiffre d’affaires et de la rentabilité de leurs missions.

Attentes protéiformes des clients, difficultés à faire coïncider qualité de service et qualité des marges, mutations législatives sans précédent à l’instar de la loi PACTE, font peser une pression non négligeable sur la compétitivité des cabinets et notamment sur celle des jeunes experts-comptables.

Etre Expert avant d’être Comptable” : au-delà de prendre tout son sens dans le contexte économique actuel, cette formule consacrée doit désormais devenir un leitmotiv pour les jeunes professionnels.

C’est en ce sens que la spécialisation constitue un enjeu majeur pour le développement de nos missions et la pérennité de nos cabinets.

Charles-René TANDE, Président du Conseil Supérieur de l’Ordre des experts-comptables, a récemment confirmé, lors de la plénière des Estivales 2019, qu’un décret devait être publié dans quelques semaines, intégrant la reconnaissance pour la profession de compétences spécialisées.

Tout expert-comptable personne physique pourra déclarer un maximum de 3 compétences en déposant

un dossier auprès des conseils régionaux. La spécialisation sera vérifiée dans le cadre des contrôles qualité qui ont lieu tous les 3 ans en moyenne.

L’ouverture à la spécialisation établie, vient la question de la compétence spécialisée. Secteur d’activité, typologie de client, mission spécifique, la spécialisation est large et tout reste à faire. Il n’appartient qu’à vous de développer vos compétences spécialisées.

Dans ce contexte, avez-vous déjà songé à vous spécialiser sur le secteur des start-up innovantes ? Alliant besoin constant de conseil et enjeux financiers extrêmement importants, le secteur de l’innovation représente un potentiel de missions colossal pour les experts-comptables.

Détermination du modèle économique, recherche de financements, sécurisations des dispositifs fiscaux et sociaux tels que le CIR, le CII, le JEI, accompagnement sur des levées de fonds fréquentes, structuration du capital, gestion des effets dilutifs et protection de la propriété intellectuelle. Autant de problématiques dont la liste est loin d’être exhaustive et qui nécessitent un besoin de conseil à forte valeur ajoutée sur l’ensemble des phases de la création, jusqu’à l’industrialisation du produit ou procédé développé.

Le potentiel financier ne fait par ailleurs que confirmer l’enjeu : le secteur de l’innovation en France c’est 6 Md€ de dépenses de recherches chaque année, 3,4 Md€ de levée de fonds en 2018, et un investissement de 10 Md€ engagé par les pouvoirs publics dans les dispositifs fiscaux tels que le CIR, le CII ou le CIFRE en 2018.

Jeunes diplômé.e.s, vous êtes convaincus ? Voici quelques conseils avisés pour développer votre stratégie de spécialisation sur le secteur des entreprises innovantes :

Mesurez l’environnement concurrentiel dans votre région

Les start-ups bénéficient d’un large choix de partenaires et de conseils, privés et publics dans leur tissu économique régional. Business angels, CCI, incubateurs, cabinets de conseils privés etc. Il est donc important d’appréhender l’environnement concurrentiel afin de définir votre offre et tirer votre épingle du jeu.

Misez sur vos atouts de jeunes professionnels

En tant que jeunes professionnels installés depuis peu, vous vivez ou avez très récemment vécu les mêmes problématiques de vos clients start-uppeurs : qui est donc mieux à même de les comprendre et de les accompagner que vous ?

Misez sur vos atouts : professionnalisme, réactivité, dynamisme et temps investi pour vos clients, seront les clefs de votre succès.

Ne sous-estimez pas les petits dossiers

L’ADN même d’une start-up est d’être amenée à croître de façon exponentielle. Accompagner les startupers dès leurs débuts et installer une relation de confiance, vous permettra d’être force de proposition et de les accompagner sur l’ensemble de leurs enjeux à très court terme.

Allez chercher les compétences : entourez-vous !

Le secteur de l’innovation présente des enjeux économiques et financiers majeurs, mais il est également complexe à appréhender. Il vous faudra par conséquent vous entourer de sachants dans des domaine transversaux tels que la propriété intellectuelle, le droit des affaires, le domaine scientifique.

Envisagez toutes vos options : embauche en interne, association en société pluriprofessionnelle d’exercice (SPE), partenariat ou sous-traitance. Tout est possible.

Il ne tient qu’à vous de devenir les spécialistes de demain !

Justine Thibault, Expert-comptable mémorialiste