Le titre de comptable professionnel agréé, un passeport vers le milieu des affaires québécois | CJEC

Le titre de comptable professionnel agréé, un passeport vers le milieu des affaires québécois

Vous souhaitez élargir vos horizons professionnels et envisagez de vous installer dans un autre pays ? Vous aimeriez exercer votre profession ailleurs sans couper les ponts avec la France ? Dans les deux cas, le Québec devrait se situer en tête de liste des destinations à considérer.

En effet, il existe un arrangement de reconnaissance mutuelle entre la France et le Québec qui permet aux experts-comptables français d’accéder rapidement au titre de comptable professionnel agréé (CPA) au Québec. Et l’inverse est aussi vrai !

Cette entente permet donc la mobilité des professionnels comptables entre la France et le Québec et facilite un éventuel retour dans le pays d’origine si vous changez d’idée.

Si vous n’avez pas terminé vos études et que vous ne détenez pas encore le titre d’expert-comptable, sachez que votre formation en cours pourrait être reconnue en vue d’obtenir le titre de comptable professionnel agréé (CPA) et ainsi vous permettre de réduire la durée de la formation complémentaire requise pour accéder au titre québécois.

« Les titres d'expert-comptable et de commissaire aux comptes sont moins connus des employeurs québécois. Ces derniers vont plutôt rechercher le titre de CPA, car ils connaissent les compétences détenues par les personnes qui portent ce titre et parce que certains actes professionnels leurs sont réservés par la loi. Obtenir le titre de CPA est donc un véritable avantage pour décrocher des entretiens d'embauche, voire un premier emploi au Québec. »

 

Laetitia Evain Gruber, diplômée d’expertise comptable, CPA auditrice

Portrait de la profession de CPA au Québec

Les CPA jouent un rôle de premier plan dans le monde des affaires. Acteurs incontournables du développement économique et sociétal, ils sont reconnus pour leur intégrité, leurs compétences éprouvées et leur capacité d’analyse. Grâce à leur habileté à anticiper le changement et à composer avec la complexité, ils créent de la valeur dans les organisations.

On compte au Québec quelque 40 000 comptables professionnels agréés qui sont actifs dans tous les secteurs de l’économie et qui ont des champs d’expertise spécifiques : information financière, comptabilité de gestion, stratégie et gouvernance, audit et certification, finance et fiscalité. Alors que 25 % des membres œuvrent en cabinet, 75 % des membres de l’Ordre des CPA sont plutôt actifs en entreprise ou dans le secteur public.

Au Québec, les recruteurs s’arrachent les CPA, leur taux de placement avoisinant les 100 %. 

Différences liées à la formation comptable en France et au Québec

En France, les futurs experts-comptables reçoivent une formation très pointue qui les destine à œuvrer en cabinet pour y faire de la certification.

Au Québec, les futurs CPA reçoivent une formation globale qui leur permet de développer des compétences en certification et en information financière, mais aussi en gestion, en finance, en stratégie et en transformation numérique des organisations, ainsi que d’acquérir une solide connaissance de plusieurs outils commerciaux et opérationnels. Ainsi, les CPA québécois peuvent choisir de travailler non seulement en cabinet, mais aussi en entreprise ou dans le secteur public.

 

Activités professionnelles du CPA québécois

Pour les CPA, l’exercice de la profession couvre une vaste gamme d’activités ayant comme objectif l’optimisation de la performance, de la rentabilité et de la croissance du patrimoine d’une personne, d’une entreprise ou d’une organisation, la saine gouvernance, la reddition de comptes et la fiabilité de l’information.

Il importe donc de préciser qu’il existe au Québec deux permis distincts : le permis de CPA et le permis de CPA auditeur. Seul le CPA auditeur peut exercer certaines activités liées à la comptabilité publique, telles que la mission d’audit et la mission d’examen.

La présentation de certains types de rapports fait aussi partie des actes réservés au CPA auditeur. Ces types de rapports incluent le rapport d’audit d'états financiers isolés, le rapport d'éléments, de comptes ou de postes spécifiques d'un état financier et le rapport spécial d'audit sur la conformité à des dispositions contractuelles, légales ou réglementaires.

Obtenir le titre de CPA au Québec

Si vous détenez le titre français d’expert-comptable, l’accès à la profession de CPA au Québec est simplifié par l’Arrangement de reconnaissance mutuelle France-Québec. En effet, en empruntant cette voie, vous n’aurez qu’à soumettre une demande d’équivalence, à suivre quelques formations complémentaires pour acquérir certaines connaissances propres à l’exercice de la profession comptable au Québec, puis à soumettre votre demande de permis CPA.

Si vous ne détenez pas le titre français d’expert-comptable et que vous souhaitez devenir CPA au Québec, vous devrez franchir chacune des étapes décrites ci-dessous ou obtenir pour chacune d’elles une équivalence en fonction de vos acquis.

Ainsi, si vous avez suivi une formation ou acquis de l’expérience professionnelle en finance, en comptabilité ou dans un domaine connexe, vous pourrez faire une demande d’équivalence sur https://equivalence.cpaquebec.ca/fr/ . Votre dossier sera alors étudié afin d’établir des comparatifs de formation et de déterminer les cours de mise à niveau requis pour obtenir l’équivalent reconnu par l’Ordre. Le processus pour obtenir le titre de CPA au Québec pourrait s’en trouver allégé, puisque vous pourriez être entièrement ou partiellement dispensé de certaines étapes.

4 étapes de base

Au Québec, il y a 4 étapes à franchir pour obtenir le titre de CPA :

  1. 1.      Obtenir un baccalauréat en sciences comptables ou un baccalauréat en administration des affaires, concentration comptabilité professionnelle

Ces baccalauréats correspondent respectivement au DCG et au DSCG.

  1. 2.      Réussir le Programme de formation professionnelle CPA (PFP)

Deux voies sont possibles pour suivre le Programme de formation professionnelle (PFP) :

 

Le PFP consiste en une série de cours visant principalement à accroître votre capacité à appliquer en contexte de travail les connaissances, les valeurs, le sens éthique et les aptitudes professionnelles attendues des CPA.

Le programme universitaire de 2e cycle est l’équivalent québécois du DEC français.

  1. 3.      Effectuer un stage

D’une durée minimale de 24 mois, le stage vous permet de vous familiariser avec une grande diversité de situations et de mettre en pratique votre maîtrise des concepts dans des situations complexes.

  1. 4.      Réussir l’Examen final commun (EFC)

Cet examen pancanadien se déroule sur trois jours et est le point culminant du cheminement vers le titre de CPA.

Faire un stage en comptabilité au Québec, c’est possible !

Si le taux de placement des CPA frôle les 100 %, les opportunités de stage pour les futurs experts-comptables de France ne manquent pas non plus au Québec.

Ainsi, plusieurs employeurs québécois sont disposés à vous ouvrir les portes de leur organisation. Ce faisant, ces employeurs investiront en vous temps, argent et ressources. Votre candidature sera donc plus attrayante pour un employeur si vous êtes prêts à prolonger votre contrat une fois votre stage terminé, ou encore si vous comptez vous installer définitivement au Québec et y obtenir le titre de CPA.

Notez toutefois qu’il est de votre responsabilité de vous assurer que votre projet de stage au Québec remplit les critères de l’Ordre des experts-comptables de France, si vous souhaitez en devenir membre. 

Hélène Racine, FCPA, FCA
Vice-présidente, Accès à la profession et développement professionnel
Ordre des comptables professionnels agréés du Québec